Cibler: choisir, c’est renoncer !

Created with Sketch.

Cibler: choisir, c’est renoncer !

cibler, choisir c'est renoncer article libératrice d'idées

La semaine dernière, je vous l’ai dis, j’ai assisté à la conférence sur le Web Marketing de Laurence Galambert. Un puit d’informations très intéressantes mais ce qui m’a surtout marqué, c’est son discours concernant les cibles et la manière efficace de cibler.

En tant que marketeer, c’était évident pour moi que je devais créer des personas et cibler ma communication. Lorsque j’ai créé mon projet, j’ai donc consciencieusement crée mes personas. J’ai indentifié les différentes cibles que mes services pourraient intéresser.  Je vous les présente?

Mes personas

Cyril Lacroix, 35 ans, créateur d’entreprise. Il est architecte et après avoir travaillé pendant 5 ans dans un bureau d’architectes, il se décide à lancer son activité comme indépendant. Cyril aime la lecture, les voyages, le tennis et il est en couple depuis 6 ans, il vient de se marier et il n’a pas encore d’enfant. Il habite à Nivelles, dans le Brabant Wallon. 

En quoi puis-je lui être utile? Je peux l’aider à créer son image, un logo rattaché à son activité, peut-être même l’aidé à trouver le nom de sa société? Lui créer une charte graphique et toute une identité visuelle cohérente. Je peux également lui créer sa visibilité en ligne avec un site internet, incontournable pour être visible sur le marché. Je peux même l’aider à établir une stratégie digitale afin de communiquer sur les bons canaux et à la bonne fréquence. On peut créer de grands projets ensemble !

Léah Marchal, 38 ans, indépendante en relations publiques depuis 3 ans. En dehors de son job, Léah est passionnée de pâtisserie, de yoga et de cinéam. Elle est mariée et à deux petites filles de 5 et 2 ans. Il vit à Ottignies, dans le Brabant Wallon.

Après 3 ans d’activité, elle se rend compte que le site internet qu’elle avait bricolé entre deux clients est insuffisant. Il lui faut une visibilité en ligne plus professionnelle et une stratégie de marketing digital plus cohérente et durable. C’est pour tout ça que je peux aider Léah ! On a un bon bout de chemin à parcourir ensemble.

Voici Connor Williams, 28 ans. Il a créé un produit innovant dans le milieu des Tech. C’est alors, qu’il a créé sa start-up dans le fond de son garage. Son produit a explosé les ventes et il vient de réussir une levée de fonds. Il est fan de manga et de jeux vidéo, il est célibataire et habite à Louvain-La-Neuve, dans le Brabant Wallon.

Connor se rend compte qu’il est temps de donner une image professionnelle à sa société et à son produit et qu’il est grand temps de sortir de son garage. C’est pourquoi, il s’installe dans un co-working. Je vais l’aider à professionnaliser son image, lui créer une identité visuelle forte et lui implémenter une vibilité en ligne adéquate ainsi qu’une stratégie de marketing digital.

Alain Dussart, quant à lui, il est dirigeant d’une PME active dans le secteur des services. Il joue au golf et adore cuisiner et est marié et à 3 enfants de 20, 17 et 15 ans. Il habite à Wavre, dans le Brabant Wallon.

Alain constate enfin qu’en 2018, même presque 2019, il serait temps de dépoussiérer le site internet de son entreprise. Il a été créé y a plusieurs années et personne ne l’a jamais entretenu. Le design est vieillot, les contenus sont désuets et ne parlons même pas du référencement. Il fait appel à moi pour que je modernise l’image de l’entreprise et que je créé un nouveau site internet qui pourra refléter le professionnalisme et le dynamisme de l’entreprise. De plus, il est prêt à relever le défi de la communication 3.0 et à activer les réseaux sociaux de son entreprise. Je suis là pour l’aider à réaliser une ligne éditoriale et pour le coacher lors de ses premiers pas sur ces fameux réseaux.

Enfn, voici Etienne Dubois, 55 ans, dirigeant du service IT d’une grande entreprise. Il fait du jogging et adore passer son dimanche après-midi avec un bon livre. Il est divorcé depuis 5 ans et papa d’un fils de 22 ans et il habite à Waterloo dans le Brabant Wallon. 

Le PDG de son entreprise a décidé qu’il était temps d’utiliser un logiciel de facturation interne. Il demande donc à Etienne et son équipe de développer un outil 100 % adapté aux besoins de l’entreprise. Seulement, le service est déjà débordé par les tâches récurrentes et il ne peut pas dédier un temps plein à ce projet. Il fait alors appel à moi, je vais enquêter pour définir les besoins de l’entreprise, rédiger le cahier des charges et concevoir l’outil en partant de l’expérience utilisateur pour aller jusqu’au codage de l’outil final.

C’est génial ! Il y a tellement de beaux projets à réaliser avec eux. J’ai mis tellement de coeur et d’énergie à concevoir mes personas que j’ai presque l’impression de les connaître et de les côtoyer.  Je suis fière de mois, aller hop ! une petite médaille 🙂

Oui mais, ai-je réellement ciblé?

Sans savoir ce qui m’attend, j’assiste donc à la conférence de Laurence Galambert. Et là, le glas sonne ! Il faut cibler ! Je souris intérieurement et me dis “évidemment qu’il faut cibler, qui ne sait pas ça ?”. Encore très fière de moi d’avoir définit mes 5 personas, je repenses à elles avec un petit sourire. Lorsqu’elle demande si nous connaissons notre cible, je me réponds “ben oui ! voyons, je suis presqu’amie avec eux 🙂 !”. C’est alors qu’elle explique, qu’il faut une cible et UNE seule cible. Mon petit sourire faiblit – euh… comment ça, UNE seule cible? Ben non ! moi j’en ai définit cinq. Encore sûre de moi, je sourcille à peine. Sauf qu’alors, Laurence se lance dans son explication. Au fur et à mesure mes certitudes vacillent.

En effet, Laurence nous explique que pour pouvoir parler sur le Web et pour se faire entendre, il faut avoir un discours cohérent et cibler. Mais UN seul discours, à une seule cible. Car si on parle de plein de choses différentes à un peu tout le monde, finalement, personne ne nous écoutera. J’aime autant vous dire qu’il n’y a plus de petit sourire satisfait sur mon visage – car je me rends comptes que je n’ai absolument pas choisi de cible. Tout ce que j’ai fait c’est donner vie à toutes les personnes qui pourraient un jour, peut-être, de près ou de loin être intéressées par mes services. Mais à aucun moment je ne me suis demandé qui était mon client idéal ! Je me suis dis, exactement comme Laurence le cite, que je voulais ne surtout pas me fermer des portes, et donc communiquer tout azimut, au cas où, sur le chemin il y aurait un client potentiel. Et bien oui ! J’ai fait exactement ce qu’il ne fallait pas faire !

La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que j’ai bien compris que je devais cibler. Mais vraiment cette fois, donc il n’est pas trop tard ! Il n’est jamais trop tard pour mieux faire ! Il va falloir que je choisisse une de mes personas et que je dise au revoir aux autres. Et, et, et il va falloir que j’accepte de ne pas plaire à tout le monde ! Aïe, c’est difficile ça ! C’est tellement tentant de vouloir plaire à tout le monde. Et j’ai l’impression que si je brasse large je trouverai plus facilement des clients non? NON en fait, NON !!! C’est en étant spécialisée et en ciblant clairement mon client idéal que mon message sera clair et pourra passer de manière efficace. 

Le moment de renoncer… pour vraiment choisir !

Je lance donc une grande réflexion interne, je discute avec mes personas, et je dis au revoir à Cyril, Connor, Alain et Etienne. Le coeur lourd, le moral dans les chaussettes, je les mets à la porte ! Choisir, c’est renoncer ! Mais que c’est difficile !

Et j’ouvre grand la porte à Léah, mon entrepreneure ! C’est elle ma cible, c’est elle ma cliente idéale.

(Si jamais vous vous reconnaissez plutôt en Cyril, Connor, Alain ou Etienne, rien n’empêche qu’on travaille ensemble… j’ai ciblé, mais je ne renonce pas à tout, quand même ! Je ne suis pas encore prête à me fermer complètement les portes ! On a sûrement un bout de chemin à faire ensemble, alors, n’hésitez pas à me contacter (mais chuuuuut, on ne dira rien à Léah, elle pense qu’elle est la seule 🙂 )

Si vous aussi vous vous retrouvez dans le position du choix, sachez que, même si c’est difficile de cibler et de ne choisir qu’UNE seule cible, c’est très enrichissant pour votre business et ça vous permettra de booster votre communication. De créer une ligne éditoriale claire et cohérente et de ne pas vous éparpiller. Et puis, si vous ne vous en sortez pas, contactez-moi ! Je me ferai une joie de vous aider.

Je voudrais aussi vous partager le blog de Laurence Galambert, car elle a été une source d’inspiration pour moi ces dernièrs jours: https://www.letsrockbusiness.com/blog/ . Vous vous direz peut-être, mais elle est folle, Laurence fait du coaching en marketing digital, comme elle, ce sont des concurrentes, elle ne devrait pas nous partager ses références ! Eh bien, je ne suis pas d’accord avec vous. Certes, Laurence fait du marketing digital, mais je pense que nos offres sont clairement différentes ! Et probablement complémentaires même. Donc je n’ai pas de soucis à vous partager une de mes sources d’inspiration, en toute transparence.

On se retrouve bientôt pour une prochaine découverte? Et entre temps, ciblez, ciBLEZ, CIBLEZ ! et renoncez ! Même si c’est difficile !

Répand la créativité

 

Laisser un commentaire